Voilà une question que certains d’entre vous vont certainement se poser… Le choix du nom d’un projet aussi important est évidement une étape primordiale ! Et Dieu sait qu’elle fut périlleuse cette étape. C’est pourquoi je me décide de répondre à cette question par le biais de ce premier billet.

Afin de correspondre au mieux à mes goûts personnels, mais aussi à l’esprit des futurs produits proposés en boutique, je souhaitais apporter au nom une connotation à la fois historique et fantasy. Alors, pourquoi  Alice en Crinoline  ?

L’utilisation du prénom « Alice » n’a rien à voir avec mon prénom. Il s’agit d’un clin d’oeil à l’héroïne issue d’un des plus grands récits fantasy de notre histoire, j’ai nommé Alice au pays des Merveilles de Lewis Caroll.

liddell_alice_pleasance_in_profile_lewis_carroll_summer_1858
Alice Liddell, la petite fille qui inspira Lewis Caroll pour son roman

Touchée par ce monde incroyable et fantastique crée par Mr Caroll, il est pour moi l’illustration parfaite de l’univers fantasy dans ce qu’il peut représenter de plus farfelu : des fleurs qui parlent, une chenille bleue qui fume, un lapin obnubilé par le temps, un chapelier accro à la théine … Rien de tel pour booster l’imagination d’une créatrice!

800px-alice_drink_me
« Elle trouva sur la table un petit flacon (…) pourvu, autour de son goulot, d’une étiquette de papier portant les mots « BOIS MOI » magnifiquement imprimés en gros caractères ». Ilustration de John Tenniel                                              

Quant à la notion de la mode historique, bien qu’Alice en propose un doigt dans sa tasse de thé, je souhaitais l’associer à un vêtement ou un accessoire aujourd’hui peu, voire non utilisé, dans nos accoutrements quotidiens, mais qui dans l’imaginaire collectif, reste la référence d’une mode révolue.

Bien qu’adorant l’Histoire, la période qui me passionne le plus reste l’époque contemporaine (pour ma part, je reste passionnée par les modes du XIXe jusqu’au milieu du XXe siècle). Il me fallait donc trouver un élément dans cette période… mais lequel choisir ?

La simple mention de ces années donne à mon esprit une multitude d’idée : dentelle, camé, corset, chapeau, gants, canne, ombrelle, « faux-culs », … que choisir ? Puis me vient en tête cette étrange cage que les femmes portaient sous leurs incroyables couches de tissus afin d’y apporter un joli volume. Son nom ? La crinoline.

womans_cage_crinoline_lacma_m-2007-211-380
Crinoline de 1865

Associer un personnage de fiction avec un accessoire historique, cela vous donne : Alice en Crinoline !

cropped-signature1.jpg

En espérant que cette explication aura éclairé votre lanterne 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s